La Pucelle du Gévaudan

Dimanche 11 Août 1765, vers 10h du matin, Marie- Jeanne Vallet, âgée de 19 ans, servante du curé de Paulhac, est attaquée par la Bête, avec sa sœur, entre Paulhac et la ferme de Broussoux, en traversant un ruisseau.

Par précaution, les deux filles avaient pris avec elles leurs baïonnettes, Marie-Jeanne s’en servit en portant un coup au poitrail de la Bête. Interrogée sur les faits, la jeune servante dit avoir vu la Bête porter sa patte avant sur la blessure, en poussant un cri assez fort, avant de se jeter dans le ruisseau et de disparaître.

Monsieur ANTOINE voulut faire croire que Marie-Jeanne avait tué la Bête et la nomma ’’la Pucelle du Gévaudan’’ en souvenir de Jeanne d’Arc et vanta sa bravoure, lui promettant une récompense (ce qui ne lui sera sans doute jamais accordé car aucun document n’en fait jamais mention).

Mais les meurtres reprirent quand même…